Nous contacter

Fédération Française de Course d'Orientation

15 passage de Mauxins
75019 PARIS

Tel : 01-47-97-11-91

contact@ffcorientation.fr

Évènement :

O'camp 2018

O'camp 2018

Partenaires :

Ministère

Championnats du monde - L’Equipe de France prête à entrer dans la compétition

Publié le 03/08/2018

 

Du 4 au 11 août, se tient en Lettonie, l’une des compétitions les plus attendues de l’année : les championnats du monde (World Orienteering Championships).


Pour ces 35èmes WOC, six Français font le déplacement afin d’affronter les meilleurs orienteurs de la planète. 

 

Chez les Dames, ce seront Isia BASSET, Maëlle BEAUVIR, Delphine POIROT et Léa VERCELLOTTI qui représenteront les couleurs de la France.

Chez les Hommes, ce seront Lucas BASSET, Loïc CAPBERN, Vincent COUPAT, Adrien DELENNE, Nicolas RIO et Frédéric TRANCHAND qui arboreront le maillot bleu, blanc, rouge.

 

 

 
 

Ces 35èmes championnats du monde se dérouleront dans la capitale Lettone, Riga, mais également à Sigulda, connue comme étant la « Suisse lettone ».

 

En tout, 345 orienteurs venus de 49 pays vont prendre part à cette grande compétition, composée de de trois courses individuelles (sprint, moyenne distance et longue distance) et de deux épreuves en équipes (le relais et le sprint relais).

 

Les WOC 2018 débuteront avec des courses en format urbain, dans la ville de Riga.

 

La première course, la course qualificative du sprint, prendra place samedi matin dans le quartier d’affaire de Riga. Puis dans l’après-midi, aura lieu la finale du sprint, dans la vieille ville classée au patrimoine culturel de l’UNESCO.

 

Enfin, dimanche, le sprint relais, lui, sera organisé sur la rive gauche du fleuve Daugava.

 

 

 
Les courses en forêt (moyenne distance, relais et longue distance) se dérouleront durant la deuxième partie de la compétition. La forêt particulièrement exigeante de Sigulda va nécessiter de la part des coureurs une très bonne condition physique et une bonne précision technique. Les vallées et flancs de montagnes, la forêt majoritairement composée de conifères sur les hauteurs et de feuillus plus près des cours d’eau rendront la visibilité limitée et la navigation difficile.

 

 

 

 

Charly BOICHUT, entraîneur national de cette équipe de France Senior, nous explique à quoi devront s’attendre les Français : « J’ai tendance à dire que ces WOC se déroulent en « terrain neutre », au sens où aucune des nations majeures n’est clairement avantagée par les caractéristiques du terrain, voire par le fait d’organiser. Ainsi la liste des prétendants aux médailles est particulièrement dense, tout le monde ayant une préparation aux terrains similaire, même si on retrouvera des têtes connues sur les podiums.

Le terrain des formats « forêt » est particulièrement exigeant. C’est un véritable combat physique qu’il faudra livrer, entre des flancs bien raides et une végétation assez hostile. Au plan technique, les éléments servant à la navigation sont généralement assez diffus, et ne tolèrent pas la moindre approximation ou relâchement mental. Le principal challenge sera de combiner ces efforts a priori contradictoires, en s’adaptant aux caractéristiques de chaque partiel.

Concernant les formats urbains, les 3 terrains seront très différents, bien que très proches géographiquement les uns des autres. Le sprint-relais sera assez similaire à ce que nous avons pu voir lors des stages. Pour la finale du sprint en revanche, le vieux centre de Riga (classé UNESCO) est très atypique pour la Lettonie, mais assez ressemblant à certaines villes françaises. Le dernier entraînement à Chambéry pas plus tard que mardi, et la séance faite à Montpellier en janvier dernier, seront de très bonnes références pour savoir comment aborder cette finale. »

 

 

Quels sont les objectifs de l’Equipe de France ? A l’image des Championnats d’Europe qui se sont déroulés en mai en Suisse, les objectifs individuels ne sont pas les mêmes pour tous.

« C’est une question délicate, car on attend généralement une réponse concise, alors qu’il s’agit de 5 épreuves variées avec à chaque fois 4 à 6 coureurs aux profils différents. Par exemple, une 15ème place individuelle serait un gros échec pour certains et une grande réussite pour d’autres. Cependant il faut bien généraliser un peu les choses, et évidemment ce sont les résultats de pointe qui seront scrutés.

La France fait partie des 7 nations qui se partagent la quasi-totalité des médailles depuis de nombreuses années (>90%). L’objectif est de maintenir cette position parmi les nations fortes. Nous avons plusieurs opportunités de médailles, en concrétiser une serait une vraie réussite. Le reste se transformera en places d’honneur. Placer les 3 relais dans le top10 serait aussi une belle confirmation de la densité de notre haut-niveau, fruit de toute la filière de formation ».

 

De gauche à droite : Lucas BASSET, Nicolas RIO et Frédéric TRANCHAND, médaillés de bronze des Championnats d’Europe 2018, qui se sont déroulés en Suisse du 6 au 13 mai.

 

 

 Comment s’est préparée l’Equipe de France ?

« Je ne vais pas m’attarder sur la préparation « de fond », même si c’est le quotidien des coureurs qui y consacrent une part importante de leur vie, et qui est à la base de tout.

Plus spécifiquement pour ces Championnats du Monde, nous avons effectué 4 séjours en Lettonie, à proximité immédiate de Sigulda :

- Septembre 2016 : participation à l’Euromeeting (3 jours de compétition)

Août 2017 : participation aux 3 manches de Coupe du Monde, puis stage complémentaire de 4 jours.

Juillet 2018 (1) : stage de 8 jours en collaboration avec les Suédois, avec à la fin 3 compétitions qui servaient de sélections pour certaines nations.

Juillet 2018 (2) : stage de 9 jours en collaboration avec les Lettons et les Suisses.

Ainsi nous avons combiné l’adaptation aux terrains lettons avec la confrontation au plus haut niveau d’exigence, en se frottant aux deux meilleures nations mondiales et à la nation hôte ».

 

 

 

La France sera confrontée aux meilleures nations mondiales lors de ces championnats du monde. Chez les Dames, les favorites sont entre autres Tove ALEXANDERSSON (Suède) et Maja ALM (Danemark) qui sont capables de réaliser de très bon résultats quel que soit le format de course.

Il ne faudra pas non plus oublier Judith WYDER (Suiss) ou Nathalia GEMPERLE (Russie), médaillées lors des derniers championnats d’Europe.

 

Côté Hommes, les Suisses Daniel HUBMANN et Matthias KYBURZ sont en très grande forme, tout comme le Norvégien Olav LUDANES qui est le deuxième orienteur le plus médaillé après Thierry GUEORGIOU.  

 

Tove ALEXANDERSSON, championne du monde 2017 relais, MD et LD.

 

Programme des WOC :

Samedi 4 août, 9h12h : Sprint Qualification, 14h50-17h10 è Final, Riga

Dimanche 5 août, 16h45-18h : Sprint Relay, Riga

Mardi 7 août, 12h30-17h30 : Middle Distance, Sigulda

Jeudi 9 août, 14h15-18h15 : Relay, Sigulda

Samedi 11 août, 11h30-18h : Long Distance, Sigulda

 

*Heure locale (+1h par rapport à la France)

 

 

 

 

« »